Quels sont les risques d’investir dans l’immobilier ?

Quels sont les risques d’investir dans l’immobilier ?

Investir dans l’immobilier est une manière sûre de se faire un patrimoine ou d’assurer sa retraite. Toutefois, ce type d’investissement, en vogue ces dernières années, présente des risques. Les connaitre vous évitera certains désagréments.

Un long délai de récupération

L’un des risques d’investir dans l’immobilier réside dans la longueur du délai de récupération. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas évident d’acquérir un bien immobilier et de le rentabiliser dans le mois suivant. En réalité, c’est une sorte d’immobilisation de vos ressources. Vous pourrez donc avoir du mal à entrer en possession de vos fonds pendant un moment.

A découvrir également : Quel site choisir pour investir en SCPI ?

De ce fait, vos fonds sont bloqués tant qu’il n’y a pas un acheteur à qui le revendre ou un locataire. Lorsque le marché n’est pas propice à la vente d’immobilier, alors que vous devez récupérer les fonds investis, vous serez obligé de vendre en deçà du prix d’achat.

Dans ces cas, vous devez attendre que le marché se stabilise afin de pouvoir réellement vendre à un prix adéquat.

A lire aussi : Investir dans l’immobilier locatif : 5 conseils pour réussir

Les impayés des locataires

Parmi les risques inhérents aux investissements immobiliers, on retrouve les impayés. En effet, une chose est d’acheter votre bien et l’autre est de trouver un occupant qui vous fera rentabiliser votre achat. Toutefois, cela peut rapidement devenir un casse-tête lorsque votre locataire est de mauvaise foi.

Cela arrive souvent et pourra vous pénaliser. De ce fait, un locataire qui occupe vos locaux (sans payer) vous fait perdre de l’argent dans tous les sens. Lorsqu’il refuse de quitter les lieux, non seulement vous ne percevez rien, mais vous devez dépenser.

La procédure d’expulsion nécessite de grands moyens dont vous devez être conscients. Pour anticiper ces situations, il est important de demander des cautions. Quand bien même vous avez une caution de votre locataire, vous devez entamer des procédures administratives avant d’en jouir. Ce processus sera quelque peu onéreux tout de même.

L’absence de rentabilité

S’il est possible d’attendre longtemps avant de rentabiliser votre achat, il peut arriver que vous perdiez encore beaucoup plus d’argent. Afin de tirer parti de votre acquis, il est primordial de vous renseigner sur des modalités en amont, surtout lorsque vous comptez le revendre.

En réalité, le prix de vente d’un bien immobilier varie selon des facteurs. Vous devez en tenir compte afin de mesurer le risque d’investissement au risque de vendre le bien à perte. Il s’agit entre autres : des impôts, les réparations à entreprendre, les charges inhérentes, etc.

Les phénomènes naturels

Même si ces risques ne sont pas évidents dans certaines villes, cela semble trop évident dans d’autres. Ainsi, vous devez éviter d’acheter votre bien dans une zone géographique régulièrement touchée par des phénomènes naturels comme des séismes ou des ouragans.

Dans un premier temps, l’assurance pourra vous coûter trop cher et vous risquerez de perdre votre acquis de façon irréversible. Les assurances ne pourront peut-être pas vous rétrocéder la totalité des fonds investis.

Aussi, parmi les risques naturels, vous pourrez vous retrouver en face d’une situation d’expropriation quand bien même elle est décidée par le pouvoir public. Lors d’un glissement de terrain ou de travaux d’envergure d’utilité publique, vous pourrez être exproprié. Il est alors bien de se renseigner en amont sur les travaux en cours.

Voilà quelques risques inhérents aux investissements immobiliers.

La complexité de la gestion locative

En plus des risques liés aux aléas naturels, pensez à bien prendre en compte la complexité de la gestion locative. Effectivement, louer un bien immobilier, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, peut parfois se révéler être une tâche difficile et fastidieuse.

Tout d’abord, trouver un locataire fiable n’est pas toujours facile. Il faut définir les critères à respecter pour le choix du candidat ainsi que les démarches à effectuer. Viennent ensuite les visites qui peuvent ne pas aboutir dès le premier rendez-vous et nécessiter plusieurs allers-retours avant qu’un accord soit trouvé avec le futur locataire.

Une fois le locataire trouvé, il vous faudra établir un contrat de location qui comporte de nombreuses clauses particulières pour éviter tout litige possible entre vous deux, mais aussi respecter la loi dans sa totalité. Le propriétaire doit aussi réaliser les diagnostics obligatoires comme l’état des lieux entrant et sortant.

Une fois la signature finale opérée par toutes les parties prenantes concernées au niveau du bail de location, vous devez gérer les problèmes d’entretien courants comme ceux liés aux équipements électriques domestiques.

Pensez à bien rester informé sur vos obligations légales en tant que propriétaire-bailleur afin d’éviter tout malentendu avec votre locataire ou toute procédure judiciaire ultérieure. Il existe plusieurs risques à prendre en compte avant d’investir dans l’immobilier locatif. Si vous êtes prêt à y consacrer du temps et de la patience pour gérer tous les aspects liés à votre propriété immobilière, cela peut être une solution intéressante pour réaliser des revenus passifs sur le long terme.

La fluctuation des prix immobiliers

Un autre point important à prendre en compte lorsqu’on investit dans l’immobilier est la fluctuation des prix du marché. Effectivement, le marché de l’immobilier peut être extrêmement volatile et imprévisible. Les variations du prix de l’immobilier peuvent dépendre d’un certain nombre de facteurs tels que la situation économique globale, les politiques gouvernementales et les changements démographiques.

Par exemple, une récession économique peut entraîner une baisse des prix immobiliers car moins de personnes ont les moyens financiers d’acheter un bien immobilier. Une politique gouvernementale favorisant la construction de nouveaux logements pourrait aussi avoir un impact sur le marché immobilier en créant une offre plus importante que la demande existante.

De même, des changements démographiques tels qu’une augmentation ou une diminution significative du nombre d’étudiants dans une ville peuvent affecter le marché immobilier local. Si vous avez acheté un appartement pour le louer à des étudiants mais qu’il y a soudainement moins d’étudiants intéressés par cette ville, cela aura évidemment un impact négatif sur votre rentabilité.

C’est pourquoi il faut faire preuve d’une grande prudence et de diligence avant tout investissement dans l’immobilier. Analysez attentivement toutes les données disponibles concernant le secteur et cherchez toujours à comprendre comment ces fluctuations affectent directement votre propriété immobilière. Si vous envisagez sérieusement cet investissement, n’hésitez pas à consulter des experts tels que des agents immobiliers qui pourront fournir leur expertise accompagnée de données locales.