Comment suspendre son crédit immobilier ?

Comment suspendre son crédit immobilier ?

Les aléas de la vie sont généralement imprévisibles. C’est le cas notamment d’un divorce, de la perte d’un emploi ou d’une situation d’invalidité physique. Dans ces genres de situations, il vous serait difficile de faire face aux mensualités de remboursement de votre prêt immobilier en cours. En cela, la solution serait de suspendre les échéances de votre prêt immobilier au risque de subir les incidents de paiement. Voici alors les informations utiles pour procéder à la suspension de votre crédit immobilier en toute légalité.

Vérifier les clauses de votre contrat initial

La première démarche pour la suspension d’un prêt immobilier est de vérifier les clauses de votre contrat initial. Assurez-vous d’abord que le document prévoit des cas de suspension du prêt. Si oui, assurez-vous de remplir les conditions nécessaires pour entamer cette procédure de suspension. À cet effet, il faut signaler que tous les emprunts ne sont pas éligibles à une suspension. Sont exclus de la liste : les prêts relais in fine, les prêts CEL ou PEL, les prêts à l’accession sociale ou PAS, les prêts à taux zéro, les prêts conventionnés (PC).

A découvrir également : L’apport personnel, comment ça marche ?

En règle générale, les contrats de prêt immobilier prévoient une évaluation des difficultés financières en amont de toute suspension. Il s’agira de faire les calculs nécessaires pour déterminer si la suspension est nécessaire.

Il importe de notifier que la suspension du crédit immobilier correspond à un report de mensualités de remboursement. En d’autres termes, vous suspendez le remboursement pour une période donnée, mais le montant est reporté à la fin du crédit. Vous rallongez donc la durée du crédit immobilier avec une suspension de prêt.

Lire également : Prêt immobilier 30 ans : quelle banque choisir ?

Si vous êtes éligible à la suspension de prêt immobilier, le prêteur établira un nouveau tableau d’amortissement. Ce dernier tiendra compte du report d’échéances. Vous aurez alors une précision sur le montant de votre prêt et sa durée.

La procédure de suspension de prêt immobilier

Retenez que vous devez choisir la suspension de prêt immobilier en dernier recours. Si vous vous retrouvez face à une difficulté financière qui risque de s’aggraver avec le temps, il est préférable de ne pas songer à un report de mensualités. Il s’agit encore moins d’un choix à faire juste pour le confort. Toutefois, si la nécessité est confirmée, suivez les étapes suivantes.

Adressez une lettre avec accusé de réception à votre emprunteur. Portez en objet de cette lettre, votre demande de suspension de prêt immobilier. Précisez les références de votre contrat de prêt et expliquez la situation qui vous oblige à demander le report de mensualités.

Joignez à votre demande, les pièces justificatives de votre situation personnelle et de votre identité. Il faut préciser que vous aurez plus de chances d’obtenir une réponse favorable de l’institution de prêt si votre dossier est complet. Au besoin, faites-vous assister par un courtier.

Combien coûte une suspension de prêt immobilier ?

En règle générale, vous n’aurez pas à payer des frais supplémentaires pour une suspension de prêt immobilier. Le service de report d’échéances est gratuit. L’établissement de prêt n’exigera donc pas de frais de dossier. Toutefois, vous devez avoir conscience de ce que le coût final de votre crédit immobilier sera plus élevé avec un report de mensualités.

Enfin, le prêt immobilier relais peut aussi être une solution envisageable. D’ailleurs, dans le cadre de la vente immobilière, il présente un plus grand intérêt que la suspension de prêt (report de mensualités).