Comment financer l’achat d’un bien immobilier ?

Comment financer l’achat d’un bien immobilier ?

Que l’on veuille acquérir une maison pour y habiter, ou à des fins d’investissement locatif, nous aurons besoin de trouver les fonds nécessaires pour procéder à l’achat. Il existe différentes options qui peuvent parvenir à cette fin. En voici quelques-unes.

Utiliser son épargne

Le pourcentage de personnes étant capable d’acquérir un bien immobilier en fonds propres, est plutôt bas. D’ailleurs, même les catégories les plus aisées feront normalement appel à une institution financière pour le financement de l’achat d’une maison, d’un appartement ou d’un édifice commercial. En effet, ils préféreront conserver leurs liquidités disponibles à d’autres fins. Cependant, il sera toujours nécessaire de déposer un montant minimum au départ, peu importe nos revenus mensuels. Il faut donc trouver des solutions de base, pour parvenir à cette somme. 

A voir aussi : 4 bonnes raisons d'investir dans la location meublée

Pour ce faire, on peut décider de procéder à des investissements sur les marchés financiers, afin d’accélérer la croissance de nos capitaux. Aujourd’hui, il existe une vaste gamme de produits disponibles en bourse, qui peuvent nous permettre de modifier rapidement nos avoirs. Naturellement, il faut prendre le temps d’étudier le fonctionnement de ces produits avant d’investir, et toujours demeurer conscient du fait qu’il est aussi possible de perdre une partie de l’argent que l’on y investit. Ceci dit, cela demeure une source de croissance potentielle, beaucoup plus rapide que des comptes bancaires. Pour en savoir plus sur l’achat d’options en bourse, lis ça.

Acheter en viager

C’est là une solution d’achat d’un bien immobilier unique. En effet, bien que la transaction en soi ressemble en de nombreux points à une vente classique, le prix final de la maison peut être très différent. En effet, la solution d’achat en viager n’implique que le paiement d’un bouquet, lors de la signature du contrat. Ensuite, des paiements mensuels, de l’acheteur au vendeur, devront être effectués durant la période où le vendeur sera encore en vie. Cela revient à un placement épargne, car l’argent que l’on verse à l’acheteur est en réalité une somme que l’on verse à soi-même, puisqu’au décès du vendeur, la maison sera à nous. Cependant, on ne doit pas avoir besoin du bien rapidement, car on ne sait pas combien de temps le vendeur restera en vie. Si celui-ci est court, alors l’acheteur aura déboursé très peu pour son achat.  

A lire également : Comment choisir le bon plan de maison ?

Faire appel au crowdfunding 

Cette nouvelle méthode de financement s’applique désormais aussi à l’immobilier. En effet, il existe des plateformes qui offrent aux futurs acheteurs la possibilité de lancer un crowdfunding, qui servira à couvrir les 2 % de l’apport nécessaire pour l’acquisition d’un bien immobilier, en France. Bien que cela semble une solution idéale, car cette somme d’argent sera formée de dons de différents individus, il faudra tout de même trouver suffisamment de personnes qui sont prêtes à nous aider, si l’on veut que le crowdfunding se termine positivement, par la remise des fonds accumulés, dans notre compte.

On pourra bien sûr choisir la méthode la plus connue, qui est de faire une demande de prêt à la banque. Pour augmenter nos chances d’être acceptés, on fera une simulation de prêt immobilier sur une plateforme, afin de recevoir des offres de différentes institutions financières.