Fin de la pompe à chaleur à 1€ : quelles solutions alternatives ?

Fin de la pompe à chaleur à 1€ : quelles solutions alternatives ?

Depuis le début de l’année 2021, le gouvernement français a lancé le programme MaPrimeRénov’ pour les propriétaires et les syndicats de copropriétaires. Ce programme a pour objectif de modérer les dépenses énergétiques tout en soutenant le confort des habitants. Il implique une nouvelle manière de se chauffer et d’employer les pompes à chaleur.

Les avantages et les inconvénients de la pompe à chaleur

Solution souvent réservée aux foyers modestes ou très modestes, la pompe à chaleur est une alternative écologique prisée. Elle permet de remplacer des moyens de chauffage polluants, comme les chaudières au fioul. La pompe à chaleur, ou PAC, présente des avantages indéniables :

A découvrir également : Les clés de la réussite en colocation : les règles essentielles à connaître

  • Elle permet de chauffer, mais elle peut aussi refroidir l’air.
  • A lire aussi : Faut-il acheter un appartement neuf ou ancien à Limoges ?

  • Elle peut combiner radiateur et chauffe-eau, pour les installations air/eau.
  • Elle aide à réduire la facture de chauffage.
  • Elle peut être contrôlée à distance.
  • Elle s’installe rapidement à l’aide d’un ouvrier RGE, reconnu garant de l’environnement.

Cela étant posé, la pompe à chaleur a quelques inconvénients à prendre en compte :

  • Victime de son succès, ce mode chauffage a vu son image se ternir à cause des arnaques en ligne.
  • Elle est une solution de chauffage parfois insuffisante en hiver. Un radiateur électrique d’appoint est souvent conseillé en complément.

Comment investir dans une pompe à chaleur

Un autre avantage de la pompe à chaleur, sur lequel il est bon d’insister, est la possibilité d’obtenir des aides financières pour l’installer. D’autres primes remplacent celle de la pompe à chaleur à 1€.

La prime la plus connue est la prime CEE, ou Certificats d’Économie d’Énergie. Elle est aussi nommée Primes Énergie. Elle est cumulable à MaPrimeRénov’ et le Coup de Pouce Chauffage. La Prime CEE peut être simulée sur le site même de l’organisation. Elle est reversée en fin de travaux.

L’éco prêt à taux zéro, ou éco-PTZ, permet également d’effectuer des travaux de rénovation énergétique, sans condition de ressources pour les bailleurs occupants. Il est nécessaire de présenter un devis d’une entreprise RGE pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau.

Les régions proposent parfois un soutien financier pour la rénovation énergétique. L’investissement d’une pompe à chaleur est donc un peu plus onéreux, mais reste avantageux à long terme.

Comment profiter de MaPrimeRénov et se chauffer correctement

Pour vérifier son éligibilité et demander une attribution d’aide, il suffit de transmettre ses devis sur le site de MaPrimeRénov. Suivant les revenus déclarés, il est possible d’obtenir une avance de frais pour régler les acomptes des travaux organisés par des entreprises RGE. Autrement, l’aide est versée à la fin des emménagements.

Ce dernier point de trésorerie demande d’effectuer des calculs complexes. C’est pourquoi, il existe des sites permettant de comparer les devis d’installation de pompe à chaleur en fonction des aides estimées ou encore des simulateurs d’aide, comme le site gouvernemental de Simul’aides, permettant d’y voir plus clair.

Enfin, si l’alternative de la pompe à chaleur ne convient pas à votre bien immobilier, il est possible d’opter pour d’autres méthodes de chauffage écologique, aussi éligibles à l’éco-PTZ.

    • La chaudière à granulés : un chauffage central à haut rendement énergétique avec une autonomie en bois d’un an. Cela demande cependant un espace de stockage important.
    • La chaudière gaz à condensation : un système de chauffage souvent plus économique que l’électricité, elle nécessite une installation complexe avec une cheminée tubée.
    • Le chauffe-eau thermodynamique : plus avantageux que le chauffe-eau électrique classique, il implique l’usage d’une énergie plus propre et renouvelable. Néanmoins, il fonctionne obligatoirement avec un peu d’électricité. Autre bémol, il doit être installé dans une pièce avec un volume et une température spécifique.

Les autres types de systèmes de chauffage écologiques à considérer

Au-delà des alternatives, il existe aussi des solutions de chauffage solaire. Le chauffage solaire peut être utilisé pour chauffer l’eau sanitaire ou la maison entière via un système de plancher chauffant. Cette solution est particulièrement avantageuse dans les régions ensoleillées et permet une réduction considérable des factures d’énergie.

Parmi les autres systèmes à considérer, on trouve aussi le poêle à bois, option très populaire en France. En plus d’être écologique et économique, il apporte une touche conviviale à votre intérieur grâce à son aspect chaleureux et rustique.

Les systèmes de géothermie sont aussi une alternative intéressante pour chauffer sa maison tout en réduisant sa consommation énergétique. La géothermie consiste à récupérer la température du sous-sol pour produire de la chaleur grâce à une pompe installée dans le jardin ou sur un terrain avoisinant.

Vous devez noter que toutes ces options ont leurs avantages et inconvénients respectifs qui doivent être pris en compte lors du choix d’un système de chauffage écologique pour votre domicile. Il peut aussi être utile d’avoir recours aux services d’un professionnel qualifié afin qu’il vous conseille au mieux sur quelle option choisir selon vos besoins spécifiques ainsi que votre budget disponible.

Bien qu’il ne soit plus possible actuellement de bénéficier du dispositif ‘pompe à chaleur à 1€’, il existe encore plusieurs options alternatives efficaces et écologiques disponibles pour ceux qui cherchent à améliorer leur confort thermique tout en réduisant leur empreinte environnementale ainsi que leur facture énergétique mensuelle.

Les critères à prendre en compte pour choisir le système de chauffage le mieux adapté à votre logement

Choisir un système de chauffage écologique peut s’avérer complexe. En effet, il y a plusieurs critères à prendre en compte pour trouver celui qui correspond le mieux à votre logement et à vos besoins spécifiques.

Le premier critère est la taille de votre domicile. Un petit appartement n’a pas les mêmes besoins qu’une grande maison. Il faut donc choisir un système de chauffage adapté à la superficie totale de l’espace que vous souhaitez chauffer.

Le côté écologique doit être pris en considération aussi lors du choix d’un système de chauffage. Opter pour une solution plus respectueuse de l’environnement permet non seulement de réduire son empreinte carbone mais aussi ses factures énergétiques mensuelles.

Le troisième critère important est la disponibilité des sources d’énergie dans votre région. Si vous habitez dans une zone où les températures sont basses pendant une partie importante de l’année, certains systèmes peuvent ne pas être suffisamment performants pour garantir un confort thermique optimal toute l’année.

Pensez à bien prendre en compte le coût total du système sur sa durée de vie ainsi que les coûts d’installation et d’entretien associés au choix du dispositif écologique choisi. Lorsque vous décidez quelle source énergétique utiliser pour alimenter votre nouveau dispositif, pensez à bien vérifier les subventions dont vous pouvez bénéficier auprès des autorités locales ou régionales (MaPrimeRénov, crédits d’impôt) pour vous aider à financer l’installation de votre système.

Pensez à bien prendre en compte plusieurs critères avant de choisir un système de chauffage écologique pour votre maison. La prise en considération des spécificités liées à chaque type d’énergie ainsi que les coûts associés sont essentiels afin d’identifier la solution qui offre le meilleur rapport qualité/prix tout en respectant vos besoins énergétiques et environnementaux spécifiques.