Quelles aides fiscales pour l’immobilier ancien ?

Vous avez pour projet d’investir dans l’immobilier ancien ou de rénover votre maison qui a déjà des années d’existence. Le financement d’un tel projet nécessite l’accompagnement d’aides fiscales. Retrouvez dans cet article toutes les informations liées aux aides fiscales prévues pour l’immobilier ancien.

Les aides fiscales offertes par l’ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) offre aux propriétaires de logements anciens deux programmes d’aides fiscales. Il s’agit du programme « Habiter Mieux Sérénité » et du programme « Habiter Mieux Agilité ». Le premier programme vous permet d’avoir une enveloppe financière d’un montant forfaitaire de 560 euros. Cette subvention vous permet de réaliser des travaux qui apportent à votre logement un gain énergétique considérable. Quant à la seconde aide fiscale, elle est uniquement offerte aux propriétaires de maison individuelle ancienne. Elle permet à ces derniers de faire réaliser des travaux de rénovation spécifiques par un artisan ou une entreprise certifiée RGE. Alors, le propriétaire peut choisir le changement de sa chaudière, l’isolation des murs ou encore privilégier l’isolation des combles. Pour bénéficier des aides fiscales de l’ANAH, vous devez respecter certains critères.

A lire également : Comment rénover sa maison : les étapes à suivre ?

Les conditions pour bénéficier des aides fiscales de l’ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat accorde des subventions à toute personne désirant réaliser des travaux de rénovation dans son immeuble vétuste ou dans son logement ancien. Cependant, pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions. Ainsi, sont éligibles aux aides fiscales de l’ANAH les propriétaires bailleurs ou le syndicat de copropriétaires. De même, vous pouvez en bénéficier si vos revenus ne dépassent pas le seuil fixé par l’agence ou si votre immobilier a au moins 15 ans. Enfin, vous êtes également éligibles aux aides fiscales de l’ANAH si le coût des travaux de votre logement vaut au moins 1500 euros ou si votre dernière souscription à un prêt zéro date d’au moins 5 ans.

Le prêt au taux zéro (PTZ)

Au cas où vous ne seriez pas éligible aux aides fiscales de l’ANAH, vous avez la possibilité de souscrire à un prêt taux zéro (PTZ) pour rénover votre logement ancien. Il s’agit d’une aide fiscale qui permet aux ménages ayant des revenus modestes d’acquérir une résidence principale pour une première fois. Dans le cas de l’immobilier ancien, vous devez avoir un projet de rénovation dont le montant correspond au moins à 25 % du coût total de la maison pour obtenir le PTZ. En plus, le PTZ n’est destiné que pour certains travaux. Ce sont les travaux concernant les économies d’énergie, l’assainissement, l’agrandissement ; ou encore la modernisation du logement.

A lire en complément : Achat immobilier neuf : comment le financer ?

Le dispositif Pinel

Préalablement mis en place pour accompagner l’investissement locatif dans l’immobilier neuf, le dispositif Pinel s’applique aussi à l’immobilier ancien. Il suffit que le propriétaire de logement ancien ait un programme de rénovation complète pour raison d’indécence par exemple. Par ailleurs, on peut jouir du dispositif Pinel si on veut transformer un local commercial ou professionnel en une habitation.

Les aides fiscales qui existent pour l’immobilier ancien sont ceux de l’ANAH, le PTZ et le dispositif Pinel.