Acheter un logement neuf : les avantages fiscaux Acheter un logement neuf : les avantages fiscaux
Nous savons tous que les logements neufs sont plus couteux que les anciens et ceux ayant fait objet de travaux de rénovation. Ceci justifie... Acheter un logement neuf : les avantages fiscaux

Nous savons tous que les logements neufs sont plus couteux que les anciens et ceux ayant fait objet de travaux de rénovation. Ceci justifie le fait que peu de personnes optent en priorité pour ce genre d’investissement immobilier. Il faut cependant reconnaitre qu’il offre plusieurs avantages non négligeables. Nous pouvons évoquer entre autres la durabilité de l’infrastructure et le cout de revente plus important. À ceux-là s’ajoutent aussi quelques avantages fiscaux que nous vous proposons de découvrir à travers le présent article.

Réduction des frais du notaire

Que vous achetiez un logement ancien ou nouveau, vous aurez à coup à coup sûr à payer des redevances à un cabinet de notaires. Cette formalité est essentielle puisqu’elle permet de sécuriser l’investissement et les droits de l’acheteur. Le montant à verser au notaire diffère cependant en fonction de l’état du bien immobilier. De fait, le montant total perçu par un notaire pour un logement neuf est de 3 % maximum sur la valeur du bien.

Lire également : Immobilier, comment réduire ses impôts ?

Si par contre c’est un logement ancien, il peut percevoir jusqu’à 7 % du prix TTC du logement. Acheter dans le neuf est de ce point de vue plus économique. En plus, la loi Macron prévoit une réduction de 2,5 % sur la rémunération des notaires et de 10 % sur leurs émoluments. Mais pour bénéficier de ces réductions, le bien doit avoir une valeur supérieure à 150 000 euros.

Exonération temporaire de taxe foncière

Il est possible de bénéficier d’une exonération de la taxe foncière sur une période de deux ans si vous achetez un logement neuf. Mais il ne suffit pas d’acheter un logement neuf pour en bénéficier. Il faudrait d’abord adresser une demande au service des impôts de la localité où se trouve ledit bien.

A lire aussi : Immobilier : quel avenir pour les aides fiscales ?

Cette requête se fait suivant un formulaire type et doit être déposée au plus tard 90 jours après la fin des travaux. L’autorité municipale est toutefois en mesure d’opposer un arrêté d’annulation. Dans le cas où il donnerait son aval, l’exonération prendra effet dès le 1er janvier de l’année suivant l’achèvement des travaux.

Défiscalisation en cas d’investissement locatif

Le dispositif Pinel permet aux personnes désireuses de s’investir dans l’immobilier locatif de bénéficier d’une réduction des charges fiscales. Mais elles doivent être prêtes à se soumettre à certaines conditions. Celles-ci sont notamment relatives à la durée minimale du bail (six ans) et au cout du loyer. Ce dernier doit être de 20 % inférieur aux prix pratiqués sur le marché immobilier. En plus de cela, le logement doit servir de résidence principale pour le locataire. Précisons toutefois que la loi Pinel n’est pas mise en application dans toutes les régions de France. Le choix du terrain constructible participe donc du fait que vous profiterez ou non de cet avantage.

En plus de tout cela, vous avez la possibilité de financer votre projet avec une très grande facilité. Vous pouvez en effet bénéficier de crédit immobilier à taux préférentiel auprès des établissements accrédités. L’achat d’un logement neuf bien que couteux est donc très avantageux, puisque vous pouvez facilement faire un retour sur investissement.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!