Comment éviter de payer une franchise en cas de vandalisme ?

Comment éviter de payer une franchise en cas de vandalisme ?

Lorsque vous disposez d’une voiture, tout peut arriver. En plus des accidents de circulation, votre véhiculer peut également être victime de vandalisme. Dans ce cas, vous devez prendre en charge une partie de l’indemnité que vous versez à votre assureur : c’est la franchise. Si vous n’en n’êtes pas responsable, comment s’y prendre pour ne pas la payer ?

Comment fonctionne-t-elle ?

La franchise automobile est un dispositif incontournable en matière de contrat d’assurance auto. Même s’il existe des contrats dans lesquels cela n’est pas imposé à l’assuré, certains assureurs demandent cette contrepartie. Ils l’exigent.

A lire également : Pourquoi confier l'estimation de son bien à un agent immobilier ?

La franchise de l’assurance est le montant restant à payer pour couvrir entièrement les dommages subis par votre véhicule au cours d’un sinistre. Il s’agit d’un montant fixe qui doit être défalqué par l’assuré. Pour tout dire, c’est le pourcentage que l’assuré doit supporter concernant les réparations à faire.

Ainsi, la franchise est instituée dans le contrat d’assurance et son calcul est fait en fonction de la situation. Par conséquent, celle-ci peut être simple ou absolue.

A lire aussi : Pourquoi investir dans les SCPI en 2022 ?

La franchise est dite simple lorsque les frais à supporter sont partagés. Par ailleurs, si le coût des dégâts relatifs au sinistre est plus important que le taux fixé dans le contrat, l’assuré doit être indemnisé. Auquel cas, l’assuré devra supporter les frais de franchise entièrement.

Dans le cas de la franchise absolue, l’assuré doit prendre en charge la totalité des dégâts, quel que soit le coût des dommages. En fonction du préjudice, il existe la franchise responsable et la franchise non responsable.

Sollicitez les bons garages

Les garages qui offrent les prestations de qualité sont toujours les meilleurs. En effet, lorsque vous avez un cas de vandalisme ou de dégât, l’assureur recommande d’opter pour les meilleurs garages de réparation. Cela a une raison.

Effectivement, si vous faites le choix d’un bon garage, c’est tout à votre avantage. En choisissant une telle structure de dépannage, vous pouvez bénéficier d’une remise ou d’un affranchissement sur la franchise. Si vous rencontrez des garages qui ne sont pas agréés, vous risquez de ne pas avoir d’avantages.

Possibilité de remboursement lorsque vous n’êtes pas responsable du vandalisme

Lorsque votre voiture est victime de vandalisme, il faut que les frais de franchise soient réglés. Pour ne pas avoir à débourser lesdits frais, il faut absolument que le responsable de désordre ciblé soit identifié.

De ce fait, c’est son assurance auto qui devra supporter les frais de franchise, à travers la mise en application de la disposition de responsabilité civile. Puisque celle-ci prend ne charge les différents frais liés aux réparations.

Dans ce cas, deux options s’offrent à vous. La première consiste à demander que l’assurance du responsable des faits de vandalisme vous rembourse la totalité des frais de franchise.

La deuxième option consiste à faire appel à votre assureur. Ainsi demandez-lui d’effectuer les démarches pour vous. Cette mesure n’est envisageable que si vous avez effectivement souscrit la garantie « protection juridique », lors de la signature de votre contrat d’assurance. Par ailleurs, si vous n’y avez pas souscrit, faites-le-vous-même.

Sachez toutefois que votre demande peut être un échec. Dans ce cas, adressez-vous au médiateur de votre compagnie d’assurance. Il mènera les démarches nécessaires pour que vous obteniez gain de cause.

En cas de vandalisme, que faire ?

Lorsque votre véhicule est victime de vandalisme, allez déposer une plainte dans les 24 heures auprès de la gendarmerie de votre ressort. Vous pouvez également le faire dans un poste de police. Joignez des photos expressives à votre dossier.

Ensuite, contactez l’assureur. Dans un premier temps, vous pouvez lui faire une déclaration par appel téléphonique. Par la suite, faites parvenir une copie de la plainte à votre assureur. Vous disposez alors d’un délai légal de 05 jours ouvrés, après la découverte des dommages. Cette copie de la plainte peut faire office de confirmation de votre déclaration par écrit.

Même si aucun responsable n’est identifié, accordez du privilège à un constat à l’amiable. Dans ce dernier cas, l’assureur peut solliciter une contribution de votre part. Ne vous en offusquez pas pour autant. En cas d’aboutissement des enquêtes de la police, vous rentrez dans vos frais.